S’émerveiller avec la Nature

 In Meditation, Mindfulness, Nature, Stress

Pourquoi la nature est-elle si bonne pour notre santé mentale ?

Une nouvelle étude suggère que la nature peut nous rendre plus heureux et en meilleure santé, car elle inspire l’émerveillement.

Source : https://www.mindful.org/why-is-nature-so-good-for-your-mental-health/

Au cours des dernières années, un certain nombre de programmes de thérapie en pleine nature ont vu le jour pour aider les personnes souffrant de problèmes de santé mentale. Ces voyages impliquent souvent des expériences engageantes physiquement et émotionnellement, telles que la randonnée ou l’escalade dans des régions isolées, combinées à un travail thérapeutique de professionnels attentionnés. Le fait d’être en contact avec la nature semble aider les patients difficiles à s’ouvrir, à trouver une nouvelle confiance en eux et à orienter leurs vies dans des directions plus positives.

Les psychologues qui dirigent ces programmes croient qu’il existe un pouvoir de guérison dans la nature. Aujourd’hui les recherches scientifiques confirment les effets positifs que les espaces naturels ont pour notre santé, notre bien-être et même nos relations. Mais quel est l’ingrédient secret de la nature qui apporterait ces bénéfices ?

Une étude récente, dirigée par le chercheur Craig Anderson et ses collègues (y compris le directeur du corps professoral du Greater Good Science Center, Dacher Keltner), suggère que cela pourrait être le sentiment d’émerveillement : ce ressenti d’être en présence de quelque chose de plus grand que nous qui nous rend admiratives.

Les participants à la première phase de l’étude étaient des vétérans de l’armée et des jeunes mal desservis qui ont participé à une excursion d’une journée ou de quatre jours en rafting. Les participants ont traversé les canyons boisés de l’American River en Californie ou les formations rocheuses spectaculaires du Dinosaur National Monument en Utah, rencontrant des rapides de niveau intermédiaire. Tandis que les participants traversaient parfois les rapides eux-mêmes, d’autres suivaient les guides. Lors de longs voyages, ils campaient dans des zones isolées et peu peuplées.

Avant et après le voyage, les participants ont rendu compte de leur bien-être, notamment de leur niveau de stress, de leur humeur et de leur satisfaction à l’égard de la vie. Au cours du voyage, ils ont tenu des journaux intimes à la fin de chaque journée sur leurs sentiments, y compris s’ils étaient émerveillés, amusés, en paix, reconnaissants, heureux ou fiers ce jour-là.

À la fin du voyage, le bien-être des participants s’était considérablement amélioré, les jeunes ayant été particulièrement aidés par cette expérience. En analysant les entrées du journal, les chercheurs ont découvert que l’émerveillement – au-delà de toutes les autres émotions positives – semblait expliquer ces améliorations.

“Faire l’expérience de l’émerveillement dans la nature est un moyen puissant d’avoir un impact sur la psychologie des gens, même s’ils font quelque chose qu’ils aiment vraiment faire”, déclare Anderson.

Ensuite, Anderson et ses collègues ont décidé d’étudier si l’émerveillement avait joué un rôle dans des expériences de la nature plus ordinaires et quotidiennes. Après tout, les expériences de rafting ont de nombreuses composantes qui pourraient être bénéfiques, et les participants n’avaient pas été assignés au hasard pour faire le voyage ; ils s’étaient portés volontaires.

Au cours de cette deuxième phase de l’étude, les étudiants du premier cycle ont tenu des journaux quotidiens pendant deux semaines, racontant les expériences positives qu’ils avaient vécues au cours de la journée (y compris s’ils avaient eu ou pas le sentiment d’émerveillement dans la nature), ainsi que leurs autres sentiments et la satisfaction globale à l’égard de leurs vies. Ils ont également rempli des enquêtes sur le bien-être avant et après les deux semaines.

Les analyses des journaux intimes ont montré que les étudiants qui passaient du temps dans la nature, voir une journée complète, se sentaient plus satisfaits de la vie que ceux qui ne le faisaient pas.

Les analyses des journaux intimes ont montré que les étudiants qui passaient du temps dans la nature se sentaient plus satisfaits de la vie ce soir-là, et que les expériences d’avoir étés émerveillés étaient mise en valeur plus que toute autre émotion positive. Grâce à ces exercices, les étudiants qui ont du passer plus de jours dans la nature au cours des deux semaines ont constaté une amélioration de leur bien-être au cours de la période.

Selon M. Anderson, c’est une bonne nouvelle, car il n’est parfois pas facile pour les gens de s’investir dans des voyages longs et coûteux dans la nature avec l’idée de se soigner.

“Nos résultats suggèrent qu’il n’est pas nécessaire de faire des expériences extravagantes et extraordinaires dans la nature pour être émerveillé ou pour sentir des bénéfices sur son bien-être“, déclare Anderson. « En prenant quelques minutes de vos journées pour apprécier les fleurs ou simplement le coucher du soleil, vous améliorez également votre bien-être »

Pourquoi être émerveillé peut avoir tous ces effets ? Anderson n’en est pas certain, mais il spécule que le sentiment d’être émerveillé induit au « petit moi » le sentiment d’être en présence de quelque chose de bien plus grand que nous-même, pourrait faire en sorte que « les soucis passés ou les préoccupations actuelles » seraient considérés moins importants.

Il admet également qu’il pourrait y avoir d’autres facteurs par lesquels les expériences de la nature améliorent notre bien-être. Lors de la descente en rafting, par exemple, l’exercice physique ou la camaraderie auraient pu faire une différence pour les participants, car ils sont tous les deux liés au bien-être. Et certains étudiants ont également ressenti de la gratitude les jours où ils étaient dans la nature – ce qui les a également amenés à être plus satisfaits de la vie.

Il faut faire plus de recherche scientifique pour comprendre concrètement le rôle du sentiment d’être émerveillé dans le pouvoir de guérison de la nature, dit Anderson. Quoi qu’il en soit, il estime qu’il existe suffisamment de preuves pour nous encourager à ajouter davantage du temps en nature à notre vie quotidienne et à protéger nos parcs nationaux, qui, dit-il, constituent un élément important de notre système de santé publique.

« Notre étude illustre l’importance d’essayer de trouver des moments propices à la découverte de la nature et à l’émerveillement », a déclaré Anderson. « Les personnes doivent apprendre à ralentir et à faire de la place pour cela dans leur vie. »

Leave a Comment